Jour 5 : Comment être un Maya 2.0?

Posted: 12/10/2016 by GlobeTaylor

Si l’on devait établir la meilleure journée de notre séjour, celle ci pourrait sûrement être la number one !Vous l’avez deviné : le repos ? Très peu pour nous ! Au matin, nous voilà déjà repartis pour Cobà à 45 minutes de route de Tulum.

pyramid.png

C’est dans ce petit village que se situe un des plus anciens sites archéologiques mayas. J’ai tendance à être passionnée par les histoires de l’époque mais lorsque je visite un musée ou un site archéologique, je n’arrive pas à me projeter et je suis facilement épuisée après avoir lu deux ou trois panneaux. On a donc eu la bonne idée de prendre un guide pour rendre la visite plus dynamique, ce qui nous a permis de rencontrer Abelardo ! Et quelle chance ! Ce petit Maya est d’une gentillesse infinie et tellement cultivé.

On opte donc vite pour le grand tour du site afin d’en apprendre un maximum. Il faisait une chaleur à mourir et le site est tellement immense que vous aurez l’opportunité de louer des vélos ou de vous faire tirer en pousse-pousse (si vous êtes en famille par exemple).

IMG_3504.jpg

IMG_3493.jpg

IMG_3512.jpg

Pourtant, on est ultra motivé, je ne pourrais pas raconter toutes ses anecdotes aussi bien qu’Abelardo mais voici déjà quelques tips :

  • Cette photo montre un stade de jeu de balle. La règle du jeu est simple, il y a deux équipes de 7 joueurs et une balle de caoutchouc assez lourde (environ 3 kilos). Le but est d’envoyer la balle dans un des anneaux que le guide montre sur la photo. Et pour corser un peu le tout, les joueurs ne peuvent utiliser que leurs coudes ! Autre fait assez surprenant, il faut savoir que le capitaine de l’équipe gagnante sera donné en offrande et tous les grands sportifs se précipitaient pour en être ! Et oui, c’était un honneur à l’époque. Bien sûr de nos jours, hors de question de offrir notre bel Apollon. On le garde ! 😉

13415585_10208614975843900_443916503654970027_o.jpg

  • Côté nature, il faut savoir que c’est du Yucatan que provient le chewing-gum. Il vient d’un arbre appelé « El chicozapote» dont la sève est un genre de gomme comme du latex, le « chiclé ». Pour l’extraire, on entaille avec une machette l’arbre en forme de zigzag pour que la sève coule ensuite on la fait chauffer. A l’époque, cette matière servait à coller les pierres une à une pour construire les édifices. Et ça a plutôt bien fonctionné puisqu’ils sont toujours là ! Ces arbres sont très présents sur le site !
1354099076689821300.jpg Source : http://www.arabnews.com/daredevil-chewing-gummakers-stick-maya-chicle
  • Enfin chaque pyramide (et elles sont très nombreuses au Yucatan) représente un temple pour prier et remercier les dieux mayas en leur donnant des offrandes (nourriture, animal ou membre du corps, yummy !) Il existe donc plusieurs temples de prière sur un même site. La plus haute pyramide du Yucatan étant la pyramide Nohoch Mul située ici même (derrière nous sur la photo). Elle mesure 42 mètres de haut et il faut grimper 120 marches pour apprécier la vue qui donne à la fois sur le lac de Cobà et toute une étendue de forêt. Même si la montée est intense, j’ai trouvé que la descente était encore plus éprouvante (adapte du vertige, oubliez ça!).

IMG_3519.jpgIMG_3517.jpg

Du haut de la pyramide, la vue est exceptionnelle, on est tellement emballé, la journée commence très bien. Abelardo est vraiment content de notre intérêt pour sa culture (Maya), on sent qu’il est fier et qu’il veut nous montrer plus. Il nous propose alors d’aller découvrir un village Maya traditionnel où il n’y a pas d’électricité et les gens vivent en harmonie (et ne parlent pas un brin d’espagnol !).

IMG_3524.jpgIMG_3525.jpg

Nous voici donc en voiture avec notre cher guide à l’arrière qui nous donne les directions pour accéder au village. Après 1h de voiture, on arrive sur des routes complètement cabossées et sans aucune trace d’une quelconque vie humaine.

Mode Parano ON. A-t-on bien fait de suivre Abelardo ? Vas-t-on finir par être vendus à des cartels mexicains ? Ou tout simplement tuer pour notre argent ?switch.png

Mon délire stop net lorsqu’on arrive devant un ensemble de petites huttes et maisons au toit de feuilles de palmier. Le guide parle en Maya à ce qui semble être le chef du village. Bon, dis comme ça, ça fait très traditionnel mais pourtant il ne s’agit pas d’un grand chef en tenue maya, ils étaient tous habillés comme vous et moi. Au loin, une troupe d’enfants, nous suit, nous regarde mais n’ose pas nous parler. On leur dit « Ma’alob k’iin » (Bonjour en maya) mais ils sont intimidés.

IMG_3539.jpgIMG_3544.jpgIMG_3550.jpg

Le village est fascinant, on est complètement déconnecté de la réalité, toutes les familles sont à leur porte d’entrée et nous regardent. Il faut savoir que c’est un petit village avec 3 ou 4 maisons et où tout le monde se connaît et vit plus où moins ensemble. Les familles  s’invitent à manger tous les jours, ils cuisinent ensemble, construisent des maisons ensemble, etc.

IMG_3563.jpgIMG_3564.jpgOn a quand même un peu l’impression d’être des « voyeurs » qui dérangent des gens dans leurs habitudes quotidiennes. Pourtant, une mère de famille nous propose de revenir chez elle avec un grand sourire. Il n’y a qu’une pièce dans la maison, et les lits sont des hamacs. Sur le côté à terre, il y a une machine pour pétrir la pâte et faire des tortillas ainsi qu’une grosse marmite posée sur une grille et du bois chauffé au feu.

13423974_10208615006364663_5701000945186882783_n.jpg

IMG_3570.jpgLa famille nous pose plein de questions, ils sont aussi heureux et intrigués que nous. Le guide joue un peu le rôle de traducteur entre nous. Les enfants prennent confiance et un adolescent nous dit qu’il comprend un peu l’anglais mais pas l’espagnol (Marrant quand on est au Mexique non ?). Une des petites filles touche mon tote bag « l’Occitane » toute gênée elle est intriguée par les dessins. Ensuite, ils nous offrent le repas, c’est à notre tour d’être gênés. Pourtant, c’est un honneur pour eux d’avoir des invités et il ne faut donc pas refuser. Au menu, tortillas et frijoles (purée de haricots).

IMG_3546.jpg

Ils sont tellement gentils et fiers de leur culture ! Les autres familles nous parlent de ce qu’ils produisent ou de leurs inventions à transformer des objets de la nature en objet de la vie quotidienne. C’est dans ces moments là où l’on se dit qu’on n’en profite pas assez et que ces gens ont beaucoup de mérite. Ils n’ont pas beaucoup mais ne veulent pas plus, ils aiment l’interaction avec les gens différents d’eux et apprécient partager tous les biens (Introduction à la leçon de vie, cours 101).

13428652_10208615014284861_2632783012576273086_n.jpg13413175_10208615009684746_1233204483003600485_n.jpg

Après cette visite émouvante, Abelardo nous propose de visiter un des plus beaux cenotes qu’il connaisse, comme on a été un peu déçu du cenote cristalino (voir Jour 4), on accepte avec plaisir (puis en toute honnêteté, on ne veut pas que la journée s’arrête).

On a la possibilité de visiter 3 cenotes : Choo-Ha, Tamcach-Ha et Multum Ha, mais on est pris par le temps et Abelardo nous confirme que le cenote le plus beau reste Multum Ha.

Et quelle merveille ! On doit d’abord descendre dans un genre de puits par un long escalier, on est vraiment intrigué ! Une fois en bas, c’est le paradis. Le cenote porte bien son nom : c’est une piscine dans une grotte, littéralement ! L’eau est claire et d’un bleu aussi beau que si on avait été à la plage et le cenote est peu fréquenté, et il y a une ponton en bois pour ne pas qui relit l’escalier à l’eau.

IMG_2349.jpg

La journée s’achève, on ramène Abelardo chez lui et nous avons l’honneur de rencontrer sa famille, toute aussi adorable ! C’est décidé, on est amoureux du Mexique et on ne veut plus rentrer !

Pour résumer la journée :

Les points positifs : 

  • Notre super Abelardo, le meilleur des guides
  • Les anecdotes du sur le site de Coba 
  • Le village maya et la gentillesse infinie de ces habitants pas comme les autres
  • le cenote Multum Ha et notre petite baignade en grotte

Les points négatifs :

  • A U C U N, ou la définition de la journée parfaite 🙂 

 

like.png

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *