Jour 7 : 7 Shades of Bacalar

Posted: 17/10/2016 by GlobeTaylor

Et c’est parti pour près de 2h30 de route ! Bye bye Tulum on se revoit bientôt et bonjour le Sud du Quintana ainsi que notre premier « Pueblo Magico » : Bacalar. Au menu du jour : ananas, lagune de rêve et village de pêcheur.

pineapple

Nous voilà fin prêts à découvrir Bacalar, au départ, c’est un des plus beaux sites du Yucatan et pourtant, un programme que nous n’avions pas prévu. En fait, notre idée de base était de visiter la Réserve de Sian Ka’an. Bien sûr comme toujours, on s’y prend à la dernière minute et un des tours opérateur nous dit qu’il fallait réserver à l’avance et que c’est impossible de visiter la réserve seuls, elle est tellement immense qu’on ne verra pas grand-chose sans guide. Vérité ou non, on décide de changer nos plans, et plusieurs personnes durant le voyage nous avez parlé de Bacarlar, un petit village réputé pour sa « laguna » aux sept couleurs situé non loin de Majahual, notre prochain pied à terre.

En chemin, on retrouve de nombreux stands d’ananas, les petites vendeuses s’installent sur le long de la route et toutes ses couleurs nous donnent envie de nous arrêter. Click, click, hop, on prend deux petites photos et deux gros ananas pour 50 pesos (moins de 3 euros), et on repart !

IMG_3684.jpgIMG_3683.jpg

Bacalar, here we are ! D’abord perdus dans ce petit village qui semble peu fréquenté par des touristes (ce qui est bon signe), on arrive finalement au bord de la laguna et c’est simplement magique ! La couleur de l’eau est d’un bleu turquoise éclatant avec des zones plus vertes et d’autres bleu foncé. Le cadre nous laisse sans voix, on recommence avec nos photos et on aimerait rester là des heures ! De nombreux tours en bateau sont proposés mais ils sont trop chers et vu que cet arrêt n’était pas prévu, on a pas le budget mais face à un tel spectacle, on est bien là où on est.

IMG_3688.jpgIMG_3691.jpgIMG_3692.jpgIMG_3694.jpg

Après avoir tardé près de la lagune on décide d’aller visiter le village de Bacalar On se rend donc à l’office du tourisme situé juste à côté du fort, l’hôtesse nous conseille sans hésitation de faire le Cenote Azul (un autre cenote). Elle nous affirme qu’il fait parti de la « laguna ». On s’attend donc à voir un des plus beaux cenotes ! Pourtant, on est très déçu.

Tout est relatif, on peut difficilement cracher sur le cadre, mais il s’agit pour nous plus d’un grand lac que d’un cenote et les couleurs sont biens moins impressionnantes qu’ellles ne l’étaient à l’entrée du village. En plus, l’endroit est bondé et un grand restaurant à touriste est situé juste à côté du cenote ce qui casse un peu le mythe de « Grand Mère Nature ».

IMG_3702.jpgIMG_3701.jpg

On pique quand même une petite tête puis on repart dans le village à la conquête d’un bon petit restaurant qui répondra aux désirs de nos petits bidons affamés.

hungry.png

Le village de Bacalar est petit et très traditionnel. C’est assez paradoxal d’ailleurs, la lagune est un lieu qui accueille des centaines de touristes tous les jours mais le village a réussi à conserver son authenticité.

En se promenant le long des rues, je tombe sur un restaurant qui m’intrigue particulièrement. Il est plein de couleurs et la carte indique qu’il s’agit d’un vegan restaurant, il s’appelle « el Manati ». En entrant à l’intérieur, on découvre une sorte de galerie d’art très épurée qu’il faut traverser et ensuite on arrive sur une belle cours d’intérieure aménagée en jardin avec de grands palmiers.

IMG_3717.jpgIMG_3712.jpgIMG_3708.jpgIMG_3709.jpg

L’ambiance est vraiment agréable ! J’opte pour une salade tropicale et jus 100% nature quant au dessert, c’est un cheese-cake au fruit à tomber.

IMG_3710.jpgIMG_3716.jpg

On profite du reste de l’après-midi pour se baigner dans la « laguna » et prendre un peu plus de vitamines D. Le lieu est tellement paradisiaque qu’on a dit mal à partir.

IMG_3719.jpgIMG_3729.jpgIMG_3733.jpg

Pourtant en fin d’après-midi, on se décide enfin à prendre la route vers Majahual ! La route est plutôt sinueuse et on ne croise pratiquement personne. On est un peu surpris on s’attendait à une station balnéaire très touristique à la Playa del Carmen mais au lieu de ça, le village encore plus petit qu’à Bacalar et il n’y a essentiellement que des locaux. On finit par manger dans une charmante cocina traditionnelle, où les mexicains se connaissent tous, comme dans tous les petits villages, d’autant plus que la diffusion du match de la Cup of America entraine des exclamations une ambiance festive.

football-2

Pour résumer :

Les points positifs : 

  • L’incroyable laguna de Balacar et ses 7 nuances de couleurs 
  • Le restaurant galerie « El Manati »où la nourriture est délicieuse et le personnel adorable
  • L’ambiance locale et « loca » de notre cocina à Majahual 

Les points négatifs :

  • L’attrape touriste de base : El Cenote Azul 

 

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *