Monteverde, la forêt qui regorge d’activités !

Posted: 02/04/2017 by GlobeTaylor

Monteverde nous voici nous voilà ! C’est un climat frais et montagneux qui nous y attend. Hocine adore mais j’attends impatience les plages et le maillot de bain (et 2 ans au Canada, ça use). Néanmoins, j’adore tout de suite l’ambiance de Monteverde et du petit village de Santa Elena, moins touristique que la Fortuna.

forest-2.png


A notre arrivée, on est confronté à un petit bémol : notre chambre d’auberge de jeunesse n’est plus disponible car le propriétaire s’est mal organisé avec les centrales de réservation. Pour couronner le tout, il refuse de régler la situation car il doit célébrer son anniversaire et s’alcooliser avec ses amis. T-O-P! On devient quoi alors ? Heureusement, il appelle un B&B pour nous dépanner et il s’avait que nous rencontrons alors notre ange gardien: Olman. Il gère le Sleeping House B&B et gérer notre situation (et notre mauvaise humeur il faut l’avouer) avec beaucoup de diplomatie. Toujours présent pour répondre à nos questions, il nous prépare aussi de petits déjeuners bien complets et nous propose de bonnes réductions pour les tours. Je fais rarement de la publicité d’hébergement mais je recommande à 100% Olman, d’une grande gentillesse. Par contre, fuyez le Pura Vida Hostel. Même si la vue est sympa, le proprio est un très mauvais vendeur sans aucun sens du service.

Cette petite parenthèse abordée, revenons à notre journée. Notre programme se divise en deux tours : la visite d’une plantation de café « Café de Monteverde – Life » pour le matin et un parcours d’accro-branche « 100% Aventura » dans la forêt pour l’après-midi.

Café de Monteverde 

Ce tour organisé de bon matin est vraiment intéressant et constructif mas il faut savoir qu’il n’est proposé qu’en anglais et en espagnol avant de réserver. La visite est gérée par un jeune étudiant qui travaille également dans les plantations en plus de ses études et son métier de guide. On sent qu’il est passionné par ses récits et qui à un amour particulier pour cette plantation 100% bio. Il nous explique qu’ici tout se produit de la manière la plus naturelle possible et travaille étroitement avec des universités américaines afin de développer des projets innovants. L’exemple qui m’a le plus surprise c’est la production de gaz naturel à partir de pets de cochons. En grande enfant, ça m’a fait bien sourire!

DSCF6480.JPGDSCF6484.JPG

Les fruits sont biologiques, tout comme toute la production de la plantation appelée L.I.F.E, une nomination à double sens qui signifie Low Impact for Earth (Faible Impact sur la Terre). C’est une des plus grandes plantations de la région qui promeut le développement durable par l’éducation d’une bonne attitude. J’avoue ne pas avoir tellement de connaissances dans ce domaine, mais j’ai aimé le fait que le guide transmet facilement sa passion et son intérêt pour la nature et le développement organique. Il parle par exemple du réchauffement climatique en expliquant qu’il freine la production de certains aliments mais permet également l’accroissement ou la création d’autre types de production.

DSCF6482.JPGDSCF6504.JPG

On passe ensuite un sujet principal : le café ! Il nous propose de se mettre dans la peau des agriculteurs locaux et d’effectuer la cueillette des grains pendant 15 minutes. C’est marrant de voir comme tout le monde s’éclate ! A la fin, cependant, on avoue tous qu’on ne serait pas capable de faire ce métier toute la journée.

DSCF6513.JPGDSCF6521.JPGDSCF6519.JPGDSCF6536.JPG

Il nous explique qu’il existe trois types processus pour traiter les grains :

DSCF6549.JPG

  • le processus naturel où les grains sont séchés naturellement dans leur état naturel
  • le processus « miel » où les grains sont lavés mais pas traités
  • le processus de lavage complet où les grains sont complètement traités et lavés avant d’être séchés. Pour cette étape, on peut choisir trois façons de griller les grains (légèrement, moyennement, fortement).

Belle visite donc où je me suis endormie moins bête 🙂 

100% Aventura – L’aventure en tyrolienne 

Pour cette seconde activité, plus question de faire appel à nos neurones mais à nos muscles cette fois. Pour ma part, j’ai également du faire d’une petite dose de courage à la fin du parcours (poule mouillée!). Le tour est un peu organisé comme une usine mais on est tellement content de tester les plus grandes tyroliennes du pays qu’on s’en fiche. En plus de ça, chaque étape de l’accro-branche s’enchaine assez rapidement.

On commence avec des petites tyroliennes et des ponts en suspension. Ensuite, on doit passer une petite mais rapide descente dite « en rappel » . Elle est différente d’une descente en rappel d’escalade car ici on se laisse juste descendre sans s’aider de nos pieds. La seconde partie du parcours corse le jeu. On commence avec la plus longue tyrolienne du pays qui nous donne une vue à 360° au dessus de la jungle. Ca laisse une sensation de liberté impressionnante. Les deux tyroliennes suivantes ne font que renforcer cette impression car on est placé en position de superman. J’ai envie de crier « Je suis le roi du monde » à la Léonardo Dicaprio à travers toute la jungle. Même connaître le même sort que lui à la dernière étape du parcours : la corde de Tarzan. Le principe est simple : il faut se tenir à la corde et se jeter dans le vide. Après de nombreuses hésitations, je me suis finalement décidée et je ne regrette pas du tout ! Les sensations sont top avec en bonus un sentiment de fierté à la fin.

Voici une petite vidéo, faite avec ma Go Pro 3 pour résumer cette après-midi dans les arbres.

 

coffee.png


 

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *