Une croisière en catamaran dans les Grenadines

Posted: 02/12/2018 by GlobeTaylor

Pour la première fois, je suis partie en vacances sans rien n’avoir eu à organiser. Jusqu’à présent, je n’étais jamais passée par une agence de voyage, l’occasion où jamais d’essayer une nouvelle manière de voyager. Pari tenu ! Nous partons pour une croisière en catamaran pendant 15 jours dans les Caraïbes. C’est totalement différent de mes autres voyages où j’ai l’habitude de créer moi-même mes road trips donc de connaître à l’avance mes destinations. Après avoir travailler tout l’été, c’est le moment idéal pour rattraper l’été et décompresser. Retour sur mes impressions du tout inclus et sur la découverte des îles des « West Indies ».


Notre voyage est un combiné, c’est un mix entre croisière en catamaran et séjour en hôtel sur des îles. Pour ce premier article, je vais uniquement décrire le parcours effectué durant la croisière en catamaran. J’avais déjà eu l’occasion de faire une croisière en paquebot dans les Bahamas mais les deux expériences sont complètement différentes. Sur un catamaran, il y a beaucoup plus de proximité. Nous étions 13 sur le bateau avec l’équipage (un skipper et une cuisinière). On a beaucoup plus de sensations, ce n’est pas un gros hôtel sur mer mais bien une vie de marin « à la fraiche » et c’est ce qui m’a séduit dans ce voyage. Bon mal de mer oblige, évidemment mais c’est le métier qui rentre. Mon coin préféré, c’était l’avant du bateau sur les filets, où je pouvais bronzer et voir l’horizon le jour et s’endormir en contemplant les étoiles la nuit.

Source Photo : @Promovacances

Jour 1 à 4 : C’est parti pour 4 jours de croisière à travers les îles. Le concept est simple : 1 jour = 1île. On alterne entre navigation et plongeon.

Jour 5 à 7 : On se pose sur Union Island pendant 3 jours. L’occasion de connaître un peu mieux l’île la plus au Sud des Grenadines et surtout de créer des liens avec les locaux.

Jour 8 à 9 : Retour à la croisière on remonte vers Ste Lucie

Jour 10 à 13 : 4 jours sur l’île de Ste Lucie

Jour 14 à 15 : Retour en Martinique et dernier jour de croisière


Sous la Martinique, on peut trouver plusieurs petites îles. On a d’abord visité le pays de St Vincent et les Grenadines. Il est composé de l’île principale de St Vincent et de toutes les autres petites îles situées en dessous : les Grenadines. Durant la croisière, nous avons eu l’occasion de visiter Bequia, Moustique, Mayreau, Union et le parc national maritime de Tobago Cays. Ensuite, on s’est dirigé un peu plus au nord (mais toujours sous la Martinique), sur l’île de Ste Lucie, un petit état indépendant.

Toutes ces îles appartenaient au Royaume-Uni jusqu’en 1979, où elles ont obtenu leur indépendance, hormis l’île de Montserrat située plus au Nord, qui est toujours anglaise. On y parle donc anglais (et créole à Ste Lucie).


Après une longue journée de trajet, on arrive en fin d’après-midi à Fort-de-France en Martinique. De là, nous prenons un bus jusqu’au Marin où l’on retrouve notre catamaran pour les 4 prochains jours : le Flânerie. Arrivés à bord, c’est déjà l’heure de l’apéro avec au menu des acras de morue et un petit punch.

Tout le reste de la nuit ne sera que somnolence et navigation. Après 13h à voguer, on arrive enfin sur l’île de Bequia. Le skipper nous propose de louer un taxi pour l’équivalent 12€/personne (attention : pense à retirer des dollars carabins). Je suis vraiment surprise car l’île est déserte, mis à part les locaux, on ne croise aucun touriste et d’ailleurs l’infrastructure touristique n’y est pas vraiment développée. Dans un premier temps, on part dans les hauteurs de l’île notamment au fort Hamilton, qui rassemblent des canons anglais et français mais surtout une vue imprenable sur l’île.

Ensuite, nous visitons le centre ville de Bequia, visite très rapide en somme car en 200 mètres, on a déjà tout vu. Pourtant, les maisons y sont très colorées, c’est adorable on voudrait tout pouvoir prendre en photo. Alors que la moitié du groupe décide d’aller boire une bière, notre groupe choisit d’aller dévaliser le marché aux fruits local. Perso, je trouve que des mangues à moins d’1€ ça vaut toutes les bières du monde, mais je peux citer un grand nombre de personnes qui ne partageront pas cette théorie 😉

Enfin, c’est l’heure de retourner sur le bateau. On doit retrouver le skipper sur le ponton et pour cela on longe la côte en empruntant le Princess Margaret trail. La promenade ne dure que 15 minutes mais la vue est à couper le souffre, on mixe entre hauteur et bord de l’eau et le tout face au coucher de soleil.

Bilan de la journée : Les paysages et la couleur de l’eau sont exceptionnels, pourtant il m’est difficile de m’adapter à la vie de croisière. Tout tourne au ralenti et j’ai du mal à me laisser porter et à ne rien faire. Cette sensation va vite me passer au cours du séjour (tu m’étonnes !) mais j’aurais voulu en découvrir un peu plus sur l’île.


C’est l’île la plus connue de St Vincent et les Grenadines. Pour les locaux et les expats, elle est même considérée comme une société ! Et on n’y entre pas comme on le veut. En fait, l’île est considérée comme une propriété privée détenue par des stars, des politiciens et même la famille royale britannique ! Et lorsque la royauté est présente, les touristes ne peuvent même pas accéder à l’île. Et oui Mike Jagger, David Bowie et le Prince Harry ne sont pas vraiment partageurs.

Une chance pour nous, l’île est déserte à cette période de l’année. Il faut dire qu’en septembre peu de touristes s’aventurent dans les Caraïbes à cause des fréquentes tempêtes. Ce jour là pourtant, on se retrouve avec un temps magnifique. On pique nique les pieds dans l’eau face à une plage paradisiaque et on en profite pour peaufiner notre bronzage.

Après quelques heures, c’est le moment de partir à l’aventure. Sur la plage, il n’y a pas magasins et très peu d’infrastructures (uniquement les villas de stars et deux bars). Lorsque l’on s’éloigne des plages directement accessibles par bateaux, on trouve des coins vraiment beaux et sauvages malheureusement je me baladais pieds nus et en maillot de bain donc avec aucun appareil photo à disposition pour immortaliser ce moment. Eh oui, il m’arrive de jouer les hippies.

Bilan de la journée : Farniente Gypsy Chic ! 


Mon île préférée ! L’arrivée est déjà magique, on commence le mouillage au lever du soleil. On découvre l’île sous des couleurs orangées et la baie est située à la pointe de l’île, on peut donc voir l’océan se rejoindre des deux côtés de la plage. Le rêve non ?

Durant la journée, on part à la découverte de l’île. Elle est beaucoup plus développée que Mustique. On y trouve une jolie petite église rouge dans les hauteurs de la ville ainsi qu’une vue sur les Tobago Cays, un parc national touristique avec de magnifiques nuances de blues. Ce parc est préservé par l’Etat car on y trouve la plus belle barrière de corail des Antilles. Je vous donnerai les détails de cette visite dans mon prochain article 😉

Par hasard, on décide de prendre un verre dans une villa avec piscine agencée en bar et on sympathise avec le propriétaire. Un local qui nous raconte son fascinant tour du monde. J’ai beau le savoir et l’avoir entendu à des milliers de fois, je suis toujours agréablement surprise de constater comme c’est génial de rencontrer des personnes d’univers différents lors de mes voyage.

Bilan de la journée : Je commence à vraiment m’adapter au mode de vie slow-down des Caraïbes et à découvrir leur culture. J’ai trouvé cette île plus authentique que les autres. Pas mal de gens auront certainement un discours différent mais je précise à nouveau qu’au mois de septembre, ces îles sont vraiment désertes. Nous étions pratiquement les seuls touristes. On a donc une vision complètement différentes des touristes arrivant en haute saison (janvier, février et mars).


Pour cette dernière étape, je fais un saut dans le temps. Après Mayreau, nous avons fait une pause dans notre croisière pour la vie d’hôtel. Dans un premier temps, nous avons passé 3 jours sur Union Island où nous avons découvert les Tobago Cays. Ensuite, nous avons passés 4 jours à Ste Lucie, île que j’ai vraiment adoré. Je vous donnerai les détails des ces séjours dans un prochain article, celui-ci étant uniquement dédié à la croisière. Entre ces deux escapades, nous avons quand même eu l’occasion de retrouver le catamaran pendant 2 jours et ce fut vraiment mouvementé (et ce n’est pas au sens figuré!). On s’est pris la tempête tropicale en pleine face ! Heureusement le skipper, a super bien géré. Pour ma part, j’étais bien trop malade pour être apeurée.

Le point positif c’est qu’une fois la tempête passée, nous avons tous pu retrouver nos esprits (et nos estomacs) et nous faire un festin d’oursons directement décortiqués sur place et offert par un local.

C’est donc tout à la fin de notre séjour, après notre 3ème tour en croisière, que nous arrivons en Martinique. On y passera notre dernière soirée et notre dernier jour avant de prendre l’avion. L’agence de voyage nous conduit aux Trois Ilets sur la plage de Point de Bout. Encore une fois et quelques heures avant notre vol on est émerveillé une dernière fois et on ne veut plus sortir de l’eau.

Bilan du voyage : Etant devenue une vraie petite Parisienne, j’ai eu beaucoup de mal à me détendre au départ et à ne rien faire à part profiter de la plage et des paysages. J’avais toujours tendance à vouloir absoluement faire un programme et découvrir les moindres recoins de l’île. Mais la vraie découverte c’est aussi d’apprendre à connaitre les gens et de prendre du temps pour soi ! Côté paysage, ça me semble impossible d’être déçu ! Mon plus souvenir restera quand même les nuits à dormir à l’avant du bateau sous les étoiles.



1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *